Menu Principal

Accueil
Les expositions
Les conférences & manifestations
Les télémoignages
Nos Publications
Les visites et les sorties

Formulaire d'Identification

Qui est en ligne ?

Nous avons 39 invités et aucun membre en ligne

Les conférences & manifestations

Conférence 28 mars 2017 : La Bretagne, de l'électronique au numérique

Résumé de la conférence par JY Merrien :

La Bretagne de l’électronique au numérique

Contribution de l’enseignement supérieur et de la recherche à son développement

 

Sur une initiative d’André Lespagnol, professeur émérite d’histoire à Rennes 2 et ancien vice-président du Conseil régional de Bretagne, la Maison des sciences de l’homme en Bretagne a lancé en 2013 un travail collectif et pluridisciplinaire sur les mutations de l’enseignement et de la recherche en Bretagne depuis 1945. Armorhistel s’est associée à ce travail pour la part électronique et numérique de ces mutations. Philippe Dupuis, ex CNET Lannion et Jean-Yves Merrien ex CCETT, ont signé une contribution1 retraçant l’histoire de la création en Bretagne d’un enseignement universitaire, de grandes écoles, d'unités de recherche pour accompagner l’émergence puis la croissance de ce qu’il est convenu d’appeler « la vocation électronique de ‘la Bretagne ». Ces développements spécifiques liés à l’électronique et au numérique ont été présentés le 28 mars à Supélec au cours d’une conférence co-organisée par l’association des anciens élèves Les Supélec et par Armorhistel. Une cinquantaine d’auditeurs, souvent acteurs des récents développements de cette histoire bretonne, y participaient.

Après une introduction du sujet et des auteurs par Christian Drouynot et une courte vidéo réalisée avec le talent et l’humour habituels d’André Renault, André Lespagnol a décrit les dynamiques de développement à l’œuvre, centralisées, dans le cadre de politiques nationales, régionales, voire locales, d’aménagement du territoire, ou via des initiatives d’élus et de hauts fonctionnaires investis en Bretagne.

Philippe Dupuis illustra comment, dans les années 60, partant du néant en matière d’enseignement supérieur, d’ingénieurs ou techniciens qualifiés dans le domaine des télécommunications, s’est constitué, parfois dans la douleur, mais aussi avec un esprit de collaboration entre universités, grandes écoles et centres de recherche, un enseignement supérieur et une recherche qui soutient aujourdhui l’excellence numérique bretonne.

Un débat s’en suivit autour de la question de la structuration de l’enseignement supérieur et des Grandes Écoles pour répondre aux besoins actuels de formation d’ingénieurs, de chercheurs et de techniciens du numérique.

1Les mutations de l’enseignement supérieur et de la recherche en Bretagne ( 1945-2015) Presses Universitaires de Rennes 2016

Quelques photos:

 conf2017t1 6

 conf2017t1 8

 

 conf2017t1 4

 

 

Archives : La lettre de présentation et l'affiche

 

 La Bretagne, de l’électronique au numérique

 

Contribution de l’enseignement supérieur et de la recherche à son développement

 

Conférence-débat

 

Dans le mouvement qui soulève la Bretagne dans la seconde moitié du XXe siècle pour transformer une province excentrée, maritime et agricole en une des régions françaises les plus dynamiques, l’enseignement supérieur et la recherche ont joué un rôle de premier plan. Avec un dispositif régional diversifié et réparti sur l’ensemble du territoire. Quels ont été les réussites et les insuffisances des politiques menées ?

 Pour tenter d’y répondre la Maison des sciences de l’homme en Bretagne a mobilisé, sous la direction d’André Lespagnol et de Mathieu Leprince, des équipes pluridisciplinaires. Ces équipes ont analysé sur un demi-siècle l’histoire des mutations de l’enseignement supérieur et de la recherche en Bretagne, les dynamiques à l’œuvre, les effets des politiques de décentralisation, les stratégies des élus et celles des acteurs économiques.

 

 André Lespagnol1 présentera, à partir du livre, un bilan critique des réussites et limites du processus de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche en Bretagne au cours des sept dernières décennies (1945-2015). Il livrera ses interrogations sur les perspectives de recomposition du dispositif actuel.

 Les Télécommunications ont été le secteur emblématique de ces mutations. De la vocation électronique des années 1960 jusqu’au numérique des années 2010, comment en Bretagne les Écoles d’ingénieurs se sont structurées pour répondre aux besoins de formation et favoriser l’innovation? Philippe Dupuis2 essaiera de répondre à cette question.

 

Débat :

 Quel enseignement supérieur, quelle recherche pour soutenir le numérique en Bretagne

 

Mardi 28 mars 2017 17H30

 

 École Centrale Supélec, campus de Rennes

 Avenue de la Boulaie 35510 Cesson-Sévigné

 

 

 1 André LESPAGNOL est professeur honoraire d’histoire moderne à l’université de Rennes 2

2 Philippe DUPUIS est ancien ingénieur au CNET

 

 

 

Agenda ...

 

Jeudi 11 mai 2017 : Sortie découverte du Pays de Dinan *

14 & 15 juin 2017  : Evènement 25 ans Armorhistel *

 

 

A lire ...

Histoire des fils nus ...

Par Pierre Arcangeli

Voir le document : cliquez ici