2018 Identité numérique et Protection des...

Conférence : Le 5 décembre 2018, à l’amphithéatre Yannick Thevenin (Musée des Transmissions –...

2018 La tête dans les nuages

Exposition "la tête dans les nuages" le jeudi 8 novembre à 17h dans la salle cafétaria d'Orange...

2018 Presentation lunette de Chappe

La présentation de la Lunette de Chappe récemment acquise par l'Armorhistel a eu lieu le 18...

Création du Poool au Mabilay

La French Tech Rennes Saint-Malo et Rennes Atalante ont fusionné sous l'appelation Le Poool Voir...

2018 Conduite automatisée, cyber sécurité et...

Conduite automatisée, cyber sécurité et enjeux de société. Conférence donnée à l’Espace des...

2018 Journée de l'engagement associatif La Poste

  Journée de l’engagement associatif du Groupe La Poste   Le 12 avril 2018, à la...

2018 Forum Numérique Montfort sur Meu

Forum numérique de Montfort sur Meu :     Armorhistel était présente au Forum...

2018 OPAR

Forum Seniors & Numérique à Rennes 22 février 2018 Jeudi 22 février 2018, le beau temps,...

Armorhistel rénove son image

Au cours de l' assemblée générale du premier février 2018, le président d'Armorhistel a présenté...

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

« Les réseaux sociaux de l'Internet (Facebook ...) : un essai de typologie» par Dominique CARDON (*)

Conférence du mardi 22 mars 2011 à la Cantine Numérique Rennaise

Nous étions nombreux dans les locaux de la toute nouvelle Cantine numérique installée aux Champs libres, pour écouter Dominique Cardon, sociologue au laboratoire Sense à Orange, présenter une typologie des plate-formes et outils de mise en relations sur le web. Ces plateformes qui ont pour nom Twitter, Facebook, Viadéo, Second life etc… entraînent les surfeurs  dans un jeu permanent entre les multiples formes d’identité numérique  qu’ils se donnent sur le réseau et les différents niveaux de ce que chacun veut révéler de lui-même aux autres.

 

L’analyse de Dominique Cardon s’appuie sur deux constats : premier constat, nous sommes de plus en plus multiple et  nous jouons de cette multiplicité d’identités sur le web ; deuxième constat, le web est un espace public certes mais un espace public particulier dont nous pouvons décider de l’ouverture.. Nous pouvons moduler la gradation entre espace privé et espace public pour nous révéler à un cercle restreint d’amis ou au contraire au plus grand nombre.

Cette question de la visibilité que l’on veut donner de soi même structure la typologie des plates-formes relationnelles, selon que l’on veut proposer une extériorisation de soi, c’est à dire se présenter tel que l’on est dans les faits ou à l’inverse une simulation de soi, et se créer des identités imaginaires.

Ainsi suivant les sites auxquels je me connecte je peux choisir:

  • de me cacher et de voir ; ce que Dominique Cardon appelle dans sa typologie le paravent,
  • de tout montrer et de tout dire mais à un petit cercle d’amis ; c’est le clair-obscur,
  • de ne montrer que les traits les plus caractéristiques de ma personnalité; c’est le phare,
  • de renseigner sur ce que je fais et où je suis  grâce à la géolocalisation, c’est le post-it.
  • de me transporter dans un monde virtuel et de me constituer une identité imaginaire ; c’est la lanterne magique.

A travers cette typologie on voit bien que l’enjeu principal c’est la visibilité. Twitter, Frienster, Peuplade... « chaque plateforme propose une politique de la visibilité spécifique et cette diversité permet aux utilisateurs de jouer leur identité sur des registres différents ». Jouer entre le monde réel et le monde virtuel permet de tester l’autre et de se tester avant de décider de rentrer dans le réel et de se rencontrer physiquement. Mais il ne faut pas se laisser déborder par ses contacts. Il faut en quelque sorte maîtriser son audience et filtrer et faire le tri. Les fonctionnalités techniques innovantes comme les flux RSS, les liens vers les blogs d’amis, les indices de fiabilité, les avatars, etc... transforment ainsi nos modes organisationnels et relationnels. Se mettent ainsi en place des formes de mise en relation, d’auto-organisation et d’organisation par le bas, pouvant déboucher sur des actions collectives. Ce que Dominique Cardon appelle dans son dernier ouvrage la « démocratie coopérative ».

Cette première expérience de conférence organisée en association avec la Cantine numérique et sa directrice Karine Sabatier, qu’il faut remercier ici, fut un succès.  La qualité du conférencier mais aussi la collaboration avec la Cantine ont permis à ARMORHISTEL d’élargir son audience au-delà de son public habituel : au moins 130 personnes, parfois debout ou assises par terre faute de place, ont assisté à la conférence.  Une expérience donc à renouveler.

Jean-Yves Merrien

 


(*) sociologue au laboratoire Sense d’Orange Labs, chercheur associé au Centre d’études des mouvements sociaux

 

e-max.it: your social media marketing partner

présentation de l'association, ses missions, ...

nous connaitre

les membres du bureau et du CA

notre organisation

nos coordonnées et les modalités d'adhésion

nous rejoindre

accéder à notre base patrimoniale (identification requise)

notre patrimoine

retrouver les pages de nos partenaires

nos partenaires